La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurologique la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Si les causes de la maladie sont encore inconnues (hypothèse héréditaire, hypothèse de contamination par des neurotoxiques,...), le mécanisme en revanche est parfaitement clair.

Quelles causes pour Parkinson ?

La maladie de Parkinson est due à la destruction progressive des neurones situés dans une région spécifique du cerveau, la substance noire. Cette atteinte du locus niger (noyau de substance grise du cerveau: nigrostrié) entraîne une insuffisance de sécrétion de dopamine (neuromédiateur) intervenant dans la régulation des mouvements.
On rappelera que le cerveau contient environ 100 milliards de neurones.


L'activité neuronale

Les neurones communiquent entre eux par l'intermédiaire de la fente synaptique, minuscule espace franchi sous certaines conditions. Lorsqu'un influx éléctrique atteint la terminaison d'un axone du neurone émetteur, des neuromédiateurs sont libérés et se lient à des récepteurs post-synaptiques présents sur les dendrites du neurone récepteur.
L'effet peut être excitateur ou inhibiteur.  Les neuromédiateurs ou neurotransmetteurs sont des substances chimiques : il en existe une cinquantaine parmi lesquels l’acétylcholine, la noradrénaline, le gaba, le glutamate, la dopamine,... C’est cette dernière qui  alimente le réseau des neurones d’une région située juste sous le cerveau, la substance noire (de fait, ces neurones sont dits « dopaminergiques »).


La substance noire ou "locus niger"

La substance noire  ou « locus niger » est un noyau du système nerveux, de la taile d’une lentille, situé au niveau du mésencéphale, le cerveau « moyen », dans une région du tronc cérébral. Elle doit son nom à la coloration foncée de ses cellules, chargées d’une susbstance, la neuromélanine, pigment proche de celui permettant à la peau de bronzer. Elle ne contient que 400 000 neurones, soit moins de 5 cent-millièmes des quelque 100 milliards de neurones du cerveau.


Par l’intermédiaire des neurones, la substance noire communique avec un gros noyau du cerveau, le striatum, ainsi dénommé en raison de son aspect strié. Cette connection est appelée la voie nigro-striatale. Elle s’établit par les prolongements des neurones situés dans la substance noire, qui grâce aux milliers de synapses dont chacun d’eux est pourvu, délivrent leurs informations au striatum, et y déposent leur neurotransmetteur, la dopamine.


Dans le cas de la maladie de Parkinson, les neurones de la substance noire sont progressivement détruits et le contenu en dopamine du striatum s’effondre.  Pour comprendre les répercussions de la déplétion de dopamine au niveau du striatum, il faut savoir que le contrôle de la motricité repose sur un équilibre entre trois neurotransmetteurs : la dopamine, l'acétylcholine et le glutamate. La raréfaction de la dopamine est responsable de la privation du mouvement (akinésie). Elle créée en outre un excédent relatif en glutamate et en acétylcholine, à l’origine du tremblement et de la rigidité musculaire.

structure du cerveau
et réseau dopamine

Découvrez en animation le fonctionnement du cerveau et l'action du réseau dopamine

> liens utiles
- shop1 - ww6