Aménager son environnement quotidien, au besoin avec l’aide d’un ergothérapeute, pour faciliter les mouvements, limiter les risques de chute et amoindrir leurs conséquences sont quelques uns des conseils que l'on peut appliquer dans le cadre de la maladie de parkinson.

Quelques conseils à appliquer pour mieux vivre la maladie

  • assumer sa maladie et oser l’affronter en s’informant sur son évolution et sur les avancées en matière de traitement et de rééducation. Les associations de malades Parkinson sont à cet égard des alliées de choix pour relativiser et dédramatiser sa situation,

  • éviter le repli sur soi en maintenant des relations naturelles avec les autres, c’est-à-dire en évacuant la gêne autant que possible.  Ne pas hésiter à les solliciter en cas de besoin, sans toutefois exiger une disponibilité de tous les instants à l’origine
    de l '« usure » psychique et physique de bien trop d’aidants,

  • respecter la prescription médicamenteuse : l’observance du traitement (les médecins parlent de « compliance ») est fondamentale dans l’amélioration des symptômes.  Au besoin, tenir un carnet de surveillance où seront notés les horaires de prise médicamenteuse et leurs effets,

  • prendre conseil auprès du médecin  : lui seul peut décider des adaptations nécessaires du traitement, prescrire une rééducation spécifique et coordonner l’équipe soignante,

  • pratiquer une activité physique régulière si l’absence de handicap lourd le permet : gymnastique d’entretien, techniques de relaxation et marche sont particulièrement bénéfiques car elles limitent les gênes motrices. Aisées à pratiquer et sans risque de traumatisme, elles « mettent du baume » au moral,

  • faire le bilan à chaque étape de la maladie des possibilités offertes par la rééducation : kinésithérapeuthie, orthophonie, ergothérapeutie, crénothérapie,,

  • faire régulièrement le point sur l’aide sociale et financière dont les malades Parkinson bénéficient : aides à domicile, AAH (Allocation aux Adultes Handicapés),  APP (Allocation Personnalisée d’Autonomie), aides à l’aménagement du logement, aides au déplacement (carte de stationnement, réduction SNCF,...), carte de priorité pour personne handicapée, avantages fiscaux,...
Aménager l'espace

Aménager son environnement quotidien, au besoin avec l’aide d’un ergothérapeute, pour faciliter les mouvements, limiter les risques de chute et amoindrir leurs conséquences.

> liens utiles
- shop1 - ww6